/ / ● Trop de chimie dans les étiquettes des vêtements de nos enfants?

● Trop de chimie dans les étiquettes des vêtements de nos enfants?

Acrylique, viscose, polyester, polyamide... font désormais partie des vêtements de nos enfants. Souvent, on nous promet de la laine et ce n'est que de la laine (très) mélangée, les pyjamas ne sont même plus en pur coton...

Faut-il s'en inquiéter?

 

 

 

 

 

C'est une chance, l'étiquette de composition est obligatoire, ou plutôt le consommateur doit avoir accès à la composition du tissu et aux conseils de lavage au moment de son achat.

Avant, c'était simple, on achetait du coton, de la laine, voire du nylon... Les choses ont changé et sont apparus les tissus mélangeant les matières et de plus en plus de noms inconnus. Le consommateur a remarqué que les vêtements devenaient plus simples à laver et s'est accomodé de la chose sans trop chercher plus loin.

Les choses sont assez simples en fait.

 

 1- les fibres naturelles

Elles peuvent être d'origine animale

- la soie

- la laine, le cachemire, le mohair, l'alpaga

- l'angora

ou bien végétale:

le coton, lin, chanvre...

La liste est assez courte, n'est-ce pas? 

 

2- les fibres chimiques

Elles sont produits articificiellement par l'homme, la première ayant été le nylon dans les années 1930.

- Certaines ont une origine naturelle (cellulose): la viscose (bois) ou le tencel (bambou) mais sont ensuite complètement tranformées chimiquement. On les appelle les fibres artificielles.

- D'autres sont complètement chimiques, issues principalement de la pétrochimie: l'acrylique, la polyamide, polyester, élasthane. On les appelle les fibres synthétiques.

Pour compliquer un peu, les fibres sont aussi souvent appelées de leur nom commercial

Polyamide: Nylon

Polyester: Tergal, Dacron

Elasthane: lycra, spandex, microfibre

Tencel: Lyocell, modal

Vicose: Rayonne, Acetate

Acrylique: courtelle, dralon

 

 3- Qu'en est-il réellement de la viscoce?

On voudrait nous faire croire que la viscose est un produit naturel, au moins d'origine naturelle disent les mieux informés. De toute façon, en langage scientifique, on l'appelle "fibre artificielle".

En examinant le processus industriel de production, on ne peut qu'être déçu:

la cellulose (issue le plus souvent du bois) est traitée avec du sodium hydroxide, de la soude caustique et du sulfure de carbone (hautement toxique) afin d'obtenir un liquide qui sera filtré et passé dans une machine à trous fins pour en faire du fil. Ce dernier finit dans un bain de solvant (acide sulfurique) pour durcir avant d'être blanchi et lavé.

Depuis une dizaine d'années est arrivée la pulpe de bambou et on nous dit que les vêtements en lyocell sont formidables, anti-bactériens, respirants ... et utilisés jusque dans les couches lavables des bébés. Là encore, pas d'avantage mais une déforestation de zones sensibles à la clé... (il existe par ailleurs des vêtements en fibre de bambou, apparemment merveilleux, à ne pas confondre avec la viscose de bambou donc, mais je n'en n'ai jamais vus!).

Certains fabricants ont fait des efforts en matière d'environnement et/ou utilisent l'eucalyptus à la place du bambou.

Dangers éventuels de la viscose pour notre santé

Transformer de la pulpe de bois, toute naturelle qu'elle soit, en un tissu requiert beaucoup plus de process industriels que de transformer une balle de coton en un tissu.

Le procédé décrit ci-dessus est à la fois très polluant et dangereux pour les travailleurs.

On peut estimer que les fils de viscose ne sont pas nocifs pour l'homme, mais certains s'interrogent sur les méthodes de tissage utilisant les fibres de viscose pour les transformer en tissu... cette étape requiert, encore une fois de nombreux substances chimiques, dont des solvants.

 

4- et les fibres synthétiques?

Les fibres synthétiques sont issues de substances synthétiques qui ne se trouvent pas à l’état naturel (issues du charbon, des produits pétroliers, de l’huile de ricin). Cette matière  de base est ensuite réduite à l'état liquide (en général à l'aide d'un solvant) et on la fait passer à travers de trous pour former des fils. Ceux-ci sont refroidis ou rendu solides par l'évaporation du solvant qui leur avait été incorporé.

Les fibres synthétiques ont pour elles, outre un moindre coût, d'indéniables propriétés de facilité d'entretien, le nylon, par exemple, ne se repasse pas. Elles s'usent moins vite.
 

Dangers éventuels des fibres chimiques pour la santé

Les fibres synthétiques s'apparentent de très près au plastique: le polyester n'est rien d'autre que du PET, c'est à dire le plastique qui est utilisé pour les bouteilles plastique, l'Acylique contient du vinyl (qui est du PVC, le plastique le plus nocif pour l'homme  car il dégage les fameaux phtalates)

Le processus de leur production est hautement toxique et implique le recours à des substances dramatiques telles que des retardateurs de flamme (vous savez bien bien que rien n'est plus inflammable que le plastique), voire même du bisphénol A pour le polyester et du benzène pour le nylon. 

La peau est perméable, comment ne pas immaginer que de fines particules ne pénètrent pas à l'intérieur de notre corps lui-même, le plastique fonctionne comme un perturbateur endocrinien (c'est à dire qu'il pertube le système hormonal).

Chacun peut en tirer les conclusions qu'il veut, moi en tout cas je souhaite éviter le plus possible les tissus à base de ces matières pour les vêtements de mes enfants et pour les miens.

 

• Conseil de maman avisée •

Scruter les étiquettes, encore et toujours

Rechercher des substances certifiées Oeko tex même pour le polyester 

Laver avant de porter

 

 

 

Pour en savoir plus:

https://oecotextiles.wordpress.com/tag/synthetic-fibers/

Grands dossiers